• Élection validée au Kenya. La Cour suprême du Kenya, qui avait annulé l’élection présidentielle du 8 août en raison d’irrégularités, a validé les résultats de celle du 26 octobre au cours de laquelle Uhuru Kenyatta, au pouvoir depuis 2013, a été réélu avec plus de 98 % des voix. Son principal opposant, Raila Odinga, avait refusé de prendre part au scrutin et appelé à son boycott pour protester contre le maintien de la Commission électorale qui avait validé les résultats du 8 août.

  • Mugabe accroché au pouvoir. Un haut responsable du parti Zanu-PF au pouvoir au Zimbabwe a annoncé le lancement d’une procédure de destitution devant le Parlement à l’encontre du président Robert Mugabe, 93 ans, accusé d’avoir laissé sa femme Grace Mugabe usurper certains pouvoirs et en raison de son âge avancé. Après la prise de pouvoir par l’armée la semaine dernière, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi à Harare, la capitale, et Bulawayo, la deuxième ville, pour réclamer son départ.

  • Plan de soutien à l’industrie. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé à Bobigny (Seine-Saint-Denis) la création en janvier 2018 d’un fonds pour l’innovation de 10 milliards d’euros, en application d’un engagement de campagne d’Emmanuel Macron. Il a également déclaré que le gouvernement n’hésiterait pas « à monter au créneau » en cas de « menace d’OPA sur nos champions français ».

  • Castaner prend la direction de LREM. Seul candidat, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a été élu samedi à l’unanimité délégué général du mouvement La République en marche (LREM) fondé par Emmanuel Macron, pour un mandat de trois ans. Dans son discours devant les militants, il a estimé que cette fonction n’était pas « un rêve » ou « une ambition », mais « un devoir ».