• Édouard Philippe contre l’écriture inclusive. Dans une circulaire qui doit paraître demain au Journal officiel, le Premier ministre Édouard Philippe a demandé à ses ministres de bannir l’écriture inclusive des textes administratifs « pour des raisons d’intelligibilité et de clarté de la norme ». Il demande d’utiliser le masculin comme une « forme neutre » (donc à écrire « les députés » pour parler à la fois des hommes et des femmes siégeant à l’Assemblée nationale), mais invite à féminiser les fonctions (écrire « la ministre »).

  • La Société générale ne veut plus du FN. La Société générale a demandé au Front national de fermer tous les comptes qu’il détient auprès de la banque, sans préciser de motif en invoquant le « secret bancaire », ont révélé France Inter et Mediapart. « La situation du Front national est tout à fait saine », a déclaré sur BFMTV le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, tandis que Mediapart affirme que « le parti de Marine Le Pen fait face à des difficultés financières importantes » en raison des sommes dépensées pour les élections.

  • Le jour de carence rétabli pour les fonctionnaires. L’Assemblée nationale a voté hier soir en faveur du rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires, une mesure consistant à ne pas indemniser un agent pour le premier jour de son arrêt maladie. Selon une étude publiée par l’Insee le 10 novembre, l’expérimentation de ce jour de carence dans la fonction publique entre 2012 et 2014 avait donné lieu à une diminution de moitié des absences de deux jours, mais à une augmentation des absences longues (d’une semaine à trois mois).

  • Relocalisation post-Brexit. Un vote des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, puis un tirage au sort entre Paris et Dublin arrivés ex æquo, ont désigné hier soir la capitale française pour accueillir le siège de l’Autorité bancaire européenne, qui devra quitter Londres en raison du Brexit. Lille n’a pas réussi à obtenir le siège de l’Agence européenne du médicament, attribué à Amsterdam.

  • Robert Mugabe démissionne. Le président zimbabwéen Robert Mugabe a présenté sa démission après 37 ans de pouvoir, a annoncé le président de l’Assemblée nationale où avait lieu un débat pour la destitution du chef de l’État. L’armée avait pris le contrôle du pays la semaine dernière après la révocation du premier vice-président Emmerson Mnangagwa.

  • Un nouveau président pour le Somaliland. Muse Bihi, le candidat du parti au pouvoir, a remporté avec 55 % des voix l’élection présidentielle au Somaliland, un État non reconnu d’Afrique de l’Est, à l’issue d’un scrutin où, afin d’éviter la fraude, les électeurs étaient pour la première fois au monde identifiés par leur iris. Trois candidats étaient en lice et le président sortant ne se représentait pas.