21 novembre 2017

C'est leur avis

La fin de la méthode Merkel

Angela Merkel a annoncé dimanche soir avoir échoué à conclure une coalition avec son parti allié de la CSU, le parti libéral FDP et les Verts. Pour le directeur de la publication du quotidien allemand Die Welt Thomas Schmid, cela signe la fin de sa méthode.

« La plus grande responsabilité de cet échec revient à Angela Merkel. Elle a passé des semaines à s’armer de la patience pour laquelle elle est réputée. Elle a animé le débat. Pour autant, elle n’a donné aucune impulsion aux discussions, aucun élan. Elle n’a pas eu la force d’harnacher ensemble les trois petits partis. Et surtout pas d’apporter une nouvelle idée dans le débat ou de formuler un objectif de modernisation. Après les élections législatives, elle avait tenu cette phrase dévastatrice disant qu’elle ne voyait pas ce qui aurait pu être fait autrement. C’est probablement ce qu’elle va encore penser. La méthode Merkel touche à sa fin. Il n’y a pas d’alternative : c’était sa devise jusqu’ici. […] Quelque chose de nouveau arrive. » Thomas Schmid