22 novembre 2017

Ça se chiffre

Les routes migratoires vers l’Europe

Depuis 2015, le nombre de migrants rejoignant l’Europe en traversant la mer Méditerranée a fortement baissé. Un accord signé en mars 2016 entre l’Union européenne et la Turquie prévoit que les migrants arrivés depuis ce pays y soient systématiquement renvoyés. Il a nettement réduit le nombre de Syriens, d’Afghans ou d’Africains tentant de rejoindre la Grèce (de plus de 856 000 en 2015 à moins de 27 000 depuis le début de l’année). Depuis l’an dernier, l’Italie est la première destination des migrants qui tentent d’atteindre l’Europe en franchissant la mer Méditerranée. En février, les dirigeants européens se sont engagés à verser 200 millions d’euros pour aider la Libye, d’où partent la grande majorité des migrants (Nigérians, Maliens et Ivoiriens en tête) se rendant en Italie, à mieux contrôler ses côtes. Le nombre de départs s’est largement réduit depuis juillet. Les tentatives de rejoindre l’Europe ont en revanche augmenté entre le Maroc et l’Espagne (qui voit arriver principalement des Guinéens, des Ivoiriens, des Gambiens et des Syriens).