28 novembre 2017

C'est leur avis

Ne pas négliger les plus petits États européens

Chef du service international du quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, Stefan Kornelius juge qu’Emmanuel Macron a commis une erreur en faisant reposer le succès de son projet de réforme de l’Union européenne seulement sur l’Allemagne.

« Les projets de réforme de Macron ont été accueillis avec fascination en Allemagne plus qu’ailleurs dans l’Union européenne. C’est peut-être la raison pour laquelle le président n’a de cesse de souligner que l’avenir de l’Union ne dépend que de la volonté réformatrice de l’Allemagne. Il a également trouvé un soutien avec le Parti social-démocrate allemand. Mais cela ne sera pas suffisant. […] Ce n’est pas la faute d’Angela Merkel, mais plutôt de Macron lui-même. Le président a commis une erreur de débutant typique et a sous-estimé la force de la communauté des 28 États (bientôt 27). Plus que jamais dans l’UE, il existe une règle que même le chef d’un État aussi dominant que la France doit respecter : celui qui ignore les petits se met dans de grandes difficultés. » Stefan Kornelius