• Prolongation pour le glyphosate. L’Union européenne a décidé lundi de renouveler pour cinq ans la licence du glyphosate, un herbicide très utilisé dans l’agriculture. 18 États membres, représentant plus de 65 % de la population de l’UE, se sont prononcés pour. Le ministre de l’Agriculture allemand, Christian Schmidt, qui a fait basculer la décision en faveur de la prolongation alors que son pays s’était abstenu lors d’une précédente consultation, a déclaré avoir « pris la décision tout seul ». Pour Anton Hofreiter, coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée allemande, ce choix n’est « pas seulement une décision contre des millions de gens, mais aussi contre le partenaire principal de l’Allemagne dans l’Union européenne : Macron ».

  • Encadrement des loyers. Le tribunal administratif de Paris a annulé mardi les arrêtés préfectoraux fixant des loyers de référence, mettant ainsi fin au dispositif d’encadrement lancé en 2015 dans la capitale. Une décision de justice similaire avait été prise à Lille en octobre. « Ce jugement ne signe pas la fin de l’encadrement des loyers », explique l’économiste Pierre Madec à Alternatives économiques. Il rappelle qu’un décret de 2012 encadre toujours l’évolution du montant du loyer au moment de la relocation dans une vingtaine d’agglomérations (Paris, Marseille, Lille, etc.) : « Un propriétaire ne peut plus augmenter le loyer au moment de la relocation du logement au-dessus de l’indice de référence des loyers, sauf si des travaux importants ont été réalisés ou si le loyer était trop en dessous des prix du marché. »

  • Tir de missile nord-coréen. La Corée du Nord a tiré mercredi un missile intercontinental qui a atteint une altitude de 4 500 kilomètres et parcouru 960 km. Cette performance suggère que le pays pourrait atteindre la plupart des points du globe en tir tendu, même si sa capacité à équiper ses projectiles de têtes nucléaires n’est pas certaine. Le Monde note qu’il s’agit du troisième tir de missile intercontinental nord-coréen et s’interroge sur la possibilité pour les États-Unis ou le Japon de détruire ces projectiles. « L’interception est bien plus difficile qu’on l’imagine », conclut Joshua Pollack, chercheur spécialiste de la prolifération des armes cité dans l’article.

  • Rapatrier les migrants de Libye. Emmanuel Macron a déclaré mercredi à l’occasion d’un sommet Europe-Afrique à Abidjan, en Côte d’Ivoire, que des « opérations d’évacuation d’urgence » de migrants victimes de trafiquants d’êtres humains en Libye auraient lieu « dans les prochains jours ou semaines ». Le président de la République a également annoncé une coopération pour démanteler les réseaux qui exploitent les migrants. Libération, qui souligne que rien n’est fait pour lutter contre les causes des départs, cite le sociologue ivoirien Rodrigue Koné, selon lequel les jeunes de son pays « ont l’impression d’être exclus des bénéfices d’une croissance économique fortement médiatisée » (plus de 8 % par an) « qui ne sert que les intérêts des classes dirigeantes ».

  • Un ex-conseiller de Trump inculpé. Le procureur spécial Robert Mueller a inculpé hier Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, pour avoir menti au FBI, la police fédérale américaine, au cours de l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne pour l’élection présidentielle de 2016. Cet ancien général a annoncé qu’il coopérait avec la justice après avoir plaidé coupable. « Si le gouvernement a accepté de ne pas poursuivre Flynn pour les chefs d’accusation beaucoup plus graves sur lesquels ses supposées connexions avec la Russie pouvaient déboucher, c’est probablement qu’il a obtenu quelque chose de très significatif en retour, explique à Vox le professeur de droit Christopher Slobogin. Il s’agit probablement de preuves contre quelqu’un de plus haut placé dans la chaîne alimentaire. »