8 décembre 2017

Ça peut servir

Limiter le stockage de ses données en ligne

Après les e-mails et le chargement des pages web, Brief.me conclut sa série sur la façon de limiter son empreinte énergétique au bureau avec le stockage des données en ligne. Les e-mails, fichiers, photos ou vidéos stockés en externe (dans le « cloud ») sont hébergés dans des centres de données énergivores : selon une étude de l’ONG Greenpeace parue en janvier, ces infrastructures consomment 2 % de l’électricité mondiale. Chaque consultation impose des allers-retours qui absorbent de l’énergie. Pour une pratique plus vertueuse, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), un établissement public, recommande de nettoyer régulièrement sa boîte mail et ses données stockées en externe, afin de ne conserver que l’essentiel, puis d’enregistrer le reste localement, par exemple sur un disque dur externe. Elle conseille également de limiter l’usage de services ou de logiciels en ligne (suites bureautiques connectées ou streaming vidéo).