• Créations d’emploi. L’Insee a enregistré 44 500 créations nettes d’emploi salarié en France au troisième trimestre 2017, soit une hausse de 0,2 %, portée essentiellement par les services marchands, l’intérim, la construction et l’agriculture. Il s’agit du douzième trimestre consécutif d’augmentation de l’emploi salarié en France, même si le rythme ralentit (la hausse était de 0,4 % au deuxième trimestre).

  • Le FN mis en examen. Les juges d’instruction chargés de l’affaire des emplois fictifs d’assistants parlementaires européens ont mis en examen le Front national le 30 novembre pour complicité et recel d’abus de confiance, a révélé aujourd’hui Le Monde. Le FN est soupçonné d’avoir fait rémunérer par le Parlement européen des personnes qui travaillaient en réalité pour le parti en France.

  • Bertrand quitte LR. Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a déclaré hier soir qu’il quittait « définitivement » le parti Les Républicains au lendemain de l’élection à la présidence de Laurent Wauquiez, qu’il avait accusé en juin de « courir après l’extrême droite ». « Il considère qu’il n’a pas sa place, c’est son choix, je le respecte et j’avance, a réagi Laurent Wauquiez. Ce que je veux, c’est faire émerger une nouvelle génération, cette droite renouvelée qui assume ses idées. »

  • La carte de crédit controversée d’Airbnb. Après la convocation hier soir au ministère de l’Économie du directeur d’Airbnb France, Emmanuel Marill, la plateforme de location de logements entre particuliers a annoncé qu’elle allait cesser de proposer à ses utilisateurs sa carte de crédit Payoneer. Émise depuis Gibraltar, cette carte permet aux propriétaires ne résidant pas en France de transférer le montant des loyers sur leur compte bancaire à moindre coût, mais Franceinfo a révélé au début du mois qu’elle permettait également d’échapper au fisc.

  • Explosion dans un terminal gazier. Une explosion, que la police a qualifiée d’accidentelle, a fait un mort et 18 blessés ce matin dans un terminal gazier de l’est de l’Autriche. Le site étant un important centre de distribution vers le sud de l’Europe du gaz venu de Russie, le ministère italien du Développement économique a déclaré l’état d’urgence sur le gaz et affirmé que le pays allait puiser dans les stocks nationaux pour compenser la rupture d’approvisionnement.