14 décembre 2017

Tout s'explique

Un plan pour équiper la France haut débit d’ici 2020

Que propose le gouvernement concernant le haut débit ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé aujourd’hui à Cahors (Lot) que le gouvernement souhaitait « connecter en bon haut débit tous les Français d’ici 2020 », soit plus de 8 mégabits par seconde, et en « très haut débit d’ici 2022 », soit plus de 30 mégabits par seconde. Pour atteindre le premier objectif, 100 millions d’euros vont être engagés pour créer un « guichet numérique ». Celui-ci financera un chèque de 150 euros destiné aux 1,5 million de ménages les plus isolés géographiquement afin qu’ils puissent se payer des technologies autres que la fibre optique (boucles radio, satellite ou 4G fixe). Le Premier ministre a également confirmé l’engagement de l’État, à hauteur de 3,3 milliards d’euros, pour soutenir les collectivités territoriales, qui financent le déploiement de réseaux filaires ou hertziens avec les opérateurs privés.

Les objectifs sont-ils différents de ceux portés par le précédent gouvernement ?

Ces annonces ajoutent un objectif intermédiaire au plan France très haut débit. Lancé en 2013 par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, celui-ci prévoyait déjà que tout le territoire français soit équipé en très haut débit d’ici 2022. En janvier, la Cour des comptes avait recommandé de renoncer à l’objectif d’équiper 80 % du territoire en fibre optique, très coûteuse, pour privilégier des solutions alternatives. Elle suggérait également d’établir un objectif de haut débit minimal pour tous. L’exécutif s’est donc conformé à ces recommandations. Hormis l’annonce d’un engagement de 100 millions d’euros supplémentaires, le gouvernement ne répond pas à un autre reproche de la Cour des comptes : la sous-évaluation du plan France très haut débit, estimé à 20 milliards d’euros (assurés par l’État, les collectivités locales et les opérateurs privés) alors que les magistrats financiers le calculent à 34,9 milliards d’euros.

Quelle est la couverture internet actuelle en France ?

Selon l’Agence du numérique, rattachée au ministère de l’Économie et qui pilote le plan France très haut débit, 51,2 % du territoire français était couvert fin mars par l’Internet très haut débit et 10 millions de ménages étaient équipés de la fibre optique. Deux fois plus de personnes ont accès au très haut débit dans les territoires urbains que dans les territoires ruraux. Cependant, 15 % des foyers français n’ont toujours pas accès au haut débit. Dans son rapport rendu en janvier, la Cour des comptes soulignait que la fracture numérique s’était creusée en France.