• Accident mortel à un passage à niveau. La préfecture des Pyrénées-Orientales a déclaré que cinq collégiens étaient morts dans l’accident de leur bus scolaire, percuté hier par un train à un passage à niveau à Millas. La France compte 15 000 passages à niveau. Entre 2011 et 2016, la SNCF y a enregistré chaque année une centaine de collisions et une trentaine de morts.

  • Revalorisation du Smic. Le montant brut horaire du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic) augmentera au 1er janvier de 1,24 % pour atteindre 9,88 euros (soit 1 498,5 euros pour un temps plein). Cette revalorisation ne bénéficie d’aucun « coup de pouce » du gouvernement et se fonde uniquement sur un mécanisme automatique calculé en fonction de l’inflation concernant les 20 % des ménages les plus pauvres et du pouvoir d’achat des ouvriers et des employés.

  • Départs annoncés à la tête d’Airbus. Le constructeur aéronautique européen Airbus a annoncé hier soir que son directeur exécutif, le Français Fabrice Brégier, quitterait ses fonctions en février et que son président exécutif, l’Allemand Thomas Enders, ne briguerait pas de troisième mandat en avril 2019. Le groupe fait face à plusieurs enquêtes pour corruption. « Nous avons à veiller évidemment à nos intérêts stratégiques et à une gouvernance qui se doit d’être exemplaire », a réagi aujourd’hui Emmanuel Macron.

  • Phase 2 pour le Brexit. Les dirigeants des États membres de l’Union européenne ont approuvé l’ouverture d’une deuxième phase de négociations sur le départ du Royaume-Uni de l’UE. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a prévenu qu’elle serait « nettement plus difficile que la première » qui a été « très difficile ». La Commission européenne avait estimé la semaine dernière que des « progrès suffisants » avaient été effectués par le Royaume-Uni sur la première phase du Brexit, concernant les droits des Européens expatriés au Royaume-Uni, la frontière entre les deux Irlande et les engagements financiers britanniques.

  • Deux morts au Proche-Orient. Au moins deux Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza par des soldats israéliens alors qu’ils manifestaient contre la décision prise le 6 décembre par Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. Leurs décès portent à six le nombre de morts dans les émeutes qui ont suivi l’annonce du président américain.