• Nouvelle direction chez LR. Laurent Wauquiez a été élu dimanche à la présidence du parti Les Républicains dès le premier tour avec 74,64 % des voix devant Florence Portelli (16,11 %) et Maël de Calan (9,25 %). Le lendemain, le président LR de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a annoncé qu’il quittait le parti, car il ne reconnaissait plus sa « famille politique ». Laurent Wauquiez « va tenter de convaincre une partie de la droite de le rejoindre alors que cette dernière est incarnée au pouvoir notamment par le Premier ministre Édouard Philippe, a déclaré lundi sur France Bleu Isère Olivier Ihl, politologue et enseignant à Sciences Po Grenoble. Il va donc jouer sur la radicalisation de la droite, l’élection européenne en 2019 sera centrale sur ce point. »

  • One Planet Summit. La France a accueilli mardi, à Paris, le sommet international sur le climat One Planet Summit, dont l’objectif était notamment de promouvoir la finance verte et qui a rassemblé près de 4 000 participants (responsables politiques, banques, entreprises et ONG). « Certains critiquent un show d’Emmanuel Macron. D’autres se réjouissent d’annonces puissantes », écrit le rédacteur en chef de Novethic, Ludovic Dupin. Parmi ces annonces, il retient l’engagement de 91 grandes entreprises françaises d’investir 300 milliards d’euros dans des énergies renouvelables et bas carbone d’ici 2020 et la décision de la Banque mondiale de ne plus financer l’exploration et l’exploitation de gaz et de pétrole après 2019.

  • Alabama démocrate. Le Démocrate Doug Jones a remporté mardi l’élection sénatoriale partielle organisée dans l’État américain de l’Alabama avec 49,9 % des voix, devant le Républicain Roy Moore (48,4 %) qui avait reçu le soutien de Donald Trump. Cela faisait 25 ans que les Démocrates n’avaient plus gagné de sénatoriale dans cet État. Ce siège supplémentaire leur permet d’affaiblir la majorité des Républicains au Sénat, qui n’y disposent plus que de 51 sièges sur 100. Le journaliste de Vox Andrew Prokop note toutefois qu’aux prochaines élections sénatoriales, en novembre 2018, les Démocrates auront à défendre 26 des 34 sièges appelés à être renouvelés, dont plusieurs dans des États où Trump est arrivé en tête à la présidentielle.

  • Aéroport du Grand Ouest. Le gouvernement a reçu mercredi un rapport sur le « projet d’aéroport du Grand Ouest » dans lequel les auteurs estiment que la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes ou le réaménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique, solution évaluée pour la première fois dans un rapport gouvernemental, constituent des solutions « raisonnablement envisageables », même si chacune présente des avantages et des inconvénients. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a déclaré qu’une décision serait prise d’ici fin janvier. « L’avantage décisif du projet de réaménagement de l’actuel aéroport » pourrait être « son moindre coût », écrivent les journalistes de Libération Coralie Schaub et Luc Peillon.

  • Neutralité du Net. La commission fédérale américaine chargée des télécommunications a adopté jeudi une circulaire qui abroge la neutralité du Net, inscrite dans le droit américain en 2015. Les fournisseurs d’accès à Internet peuvent donc appliquer une politique différente en matière de débit ou de tarif en fonction du contenu, de l’expéditeur ou du destinataire. « Ce qui est en train d’arriver aux États-Unis risque de renforcer les positions dominantes sur Internet, explique dans Les Échos Bernard Benhamou, secrétaire général du groupe de réflexion Institut de la souveraineté numérique. À terme, cela pourrait empêcher des start-up d’émerger et de devenir le nouveau Netflix par exemple. »