• Enquête préliminaire sur des laits infantiles. Une enquête préliminaire a été ouverte vendredi par le pôle de santé publique du parquet de Paris sur la contamination à la salmonelle de laits infantiles produits par Lactalis, a révélé Le Point ce matin. Le fabricant français a annoncé jeudi le rappel de toute la production de l’usine de Craon (Mayenne) depuis février et a reconnu l’existence d’une contamination dans cette usine à la suite de travaux réalisés en début d’année.

  • Fujimori demande pardon. Condamné pour corruption et crimes contre l’humanité, l’ancien président péruvien Alberto Fujimori, âgé de 79 ans, a demandé pardon pour les actes commis par son gouvernement entre 1990 et 2000. En prison depuis 2007 et hospitalisé depuis samedi, il a bénéficié dimanche d’une « grâce humanitaire » accordée par l’actuel président, Pedro Pablo Kuczynski, en raison de son état de santé. Alberto Fujimori a notamment été reconnu coupable d’avoir commandité deux massacres en 1991 et 1992 dans le cadre de la lutte contre la guérilla maoïste du Sentier lumineux.

  • Fonctionnaires limogés en Turquie. La Turquie a ordonné hier le limogeage de plus de 2 700 personnes travaillant dans des institutions publiques soupçonnées de liens avec des organisations terroristes, parmi lesquelles 637 militaires et 105 universitaires. Plus de 55 000 personnes ont été arrêtées et plus de 140 000 ont été limogées ou suspendues depuis le coup d’État manqué contre le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 15 juillet 2016, attribué par le gouvernement aux partisans de Fethullah Gülen, prédicateur exilé aux États-Unis.

  • Second tour de la présidentielle au Liberia. Le second tour de l’élection présidentielle au Liberia s’est déroulé aujourd’hui dans le « respect du processus électoral », selon une mission d’observation de l’Union européenne. Il oppose l’ancien footballeur George Weah, arrivé en tête du premier tour, au vice-président sortant, Joseph Boakai. Initialement prévu le 7 novembre, le second tour avait été suspendu par la Cour suprême à la suite de la plainte, finalement rejetée, du candidat arrivé troisième lors du premier tour.