• Attentat en Afghanistan. Le groupe djihadiste État islamique a revendiqué un attentat commis ce matin contre un centre culturel chiite et une agence de presse à Kaboul ayant fait au moins 41 morts et 84 blessés, selon le ministère de la Santé afghan. Cet attentat est le plus meurtrier en Afghanistan depuis celui ayant visé une mosquée chiite de Kaboul en octobre qui avait fait 56 morts, également revendiqué par l’organisation terroriste.

  • L’ONU s’insurge au Yémen. Deux bombardements menés par la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite ont tué mardi au moins 68 civils au Yémen, selon le coordinateur humanitaire de l’ONU sur place. Les frappes aériennes ont touché un marché populaire dans une petite ville de l’ouest du pays, faisant 54 victimes. « Ces incidents montrent le complet mépris de toutes les parties pour la vie humaine », déplore le haut responsable dans un communiqué publié aujourd’hui.

  • Don du sang par les homosexuels. Le Conseil d’État a rejeté la demande d’associations qui souhaitaient que les hommes homosexuels et les bisexuels puissent donner leur sang sans être contraints à un an d’abstinence. La plus haute juridiction administrative estime que le ministère de la Santé, qui a fixé ces modalités en 2016, « s’est fondé non sur l’orientation sexuelle, mais sur le comportement sexuel et n’a pas adopté une mesure discriminatoire illégale ».

  • Enquête pour obsolescence programmée. Le parquet de Nanterre a annoncé avoir ouvert une enquête préliminaire pour obsolescence programmée contre le fabricant d’imprimantes Epson, la première s’agissant de cette infraction instaurée par la loi sur la transition énergétique de 2015. L’association Halte à l’obsolescence programmée, qui avait saisi la justice, accuse Epson d’activer un blocage des impressions laissant croire que les cartouches d’encre sont vides pour obliger les consommateurs à en racheter.