• Nouveau Parlement en Catalogne. Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a fixé au 17 janvier la séance inaugurale du Parlement de Catalogne élu lors des élections régionales du 21 décembre. Il a souhaité la formation rapide d’un gouvernement régional « capable de s’adresser à tous les Catalans, et non à la moitié d’entre eux ».

  • Dissolution du Parlement italien. Le président de la République italienne a annoncé hier soir avoir dissous les deux chambres du Parlement et a lancé la campagne pour les élections législatives qui auront lieu le 4 mars. D’ici là, le Premier ministre issu du Parti démocrate (centre gauche), Paolo Gentiloni, reste en fonction pour gérer les affaires courantes.

  • Pepy s’en remet au gouvernement. Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, convoqué le 8 janvier par la ministre des Transports avec un autre dirigeant du groupe, a déclaré au Parisien que son mandat était « à la disposition du gouvernement ». L’entreprise a accumulé ce mois-ci plusieurs incidents dans les gares parisiennes. Guillaume Pepy explique qu’ils sont liés aux « gigantesques travaux » de rénovation du réseau « en pleine exploitation » : « C’est comme si vous cuisiniez pendant que votre électricien refait votre installation », estime-t-il.

  • Le Conseil constitutionnel valide le budget. Le Conseil constitutionnel a validé hier les principales dispositions de la loi de finances pour 2018, notamment la suppression en trois ans de la taxe d’habitation pour 80 % de la population et le remplacement de l’impôt de solidarité sur la fortune par un impôt sur la fortune immobilière. L’institution, chargée de veiller au respect de la Constitution, avait été saisie par des parlementaires de droite (LR) et de gauche (PS, PC, La France insoumise).