• Accord pour le retour des Rohingyas. Le ministère des Affaires étrangères bangladais a annoncé que le Bangladesh et la Birmanie avaient signé un accord précisant les conditions du retour des réfugiés rohingyas, une minorité musulmane persécutée en Birmanie. Les deux pays se sont entendus pour que le retour de près de 650 000 Rohingyas ayant fui au Bangladesh soit échelonné sur deux ans et que des camps soient construits des deux côtés de la frontière afin de les accueillir temporairement.

  • Pêche électrique. Le Parlement européen a voté par 402 voix contre 232 (et 40 abstentions) en faveur de l’interdiction dans l’Union européenne de la pêche électrique, une technique consistant à attraper des poissons à l’aide de filets envoyant des décharges électriques. Les eurodéputés doivent désormais s’entendre avec les représentants des États membres et la Commission européenne qui souhaitait généraliser cette pratique expérimentée seulement en mer du Nord, essentiellement par des bateaux néerlandais.

  • Mouvement des surveillants de prison. Les principaux syndicats de surveillants de prison ont reconduit le mouvement de blocage des établissements pénitentiaires lancé hier alors que deux nouvelles agressions ont eu lieu de la part de détenus surveillés pour radicalisation contre des membres du personnel. En visite à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), où une agression avait eu lieu vendredi, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, s’est engagée à « aller vers un accroissement des effectifs des personnels d’encadrement ».

  • Notre-Dame-des-Landes. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a déclaré ce matin sur France 2 que la ZAD de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) serait « évacuée des éléments les plus radicaux » que le gouvernement décide ou non de poursuivre le projet de construction. Plusieurs centaines d’opposants à l’aéroport vivent dans la ZAD (« zone d’aménagement différé »), qu’ils ont rebaptisée « zone à défendre ».

  • Baisse des naissances. Le nombre de naissances a baissé (de 2,1 %) en France pour la troisième année consécutive en 2017, selon l’institut public de statistiques Insee qui l’explique par la diminution depuis le milieu des années 1990 du nombre de femmes âgées de 20 à 40 ans. La population a tout de même augmenté de 0,3 % pour atteindre 67,2 millions au 1er janvier 2018.