18 janvier 2018

Ça alors

Représailles contre la taxe sur la diaspora érythréenne

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères a annoncé hier que les Pays-Bas avaient décidé d’expulser le plus haut représentant diplomatique de l’Érythrée. Le gouvernement néerlandais reproche aux autorités de ce pays du nord-est de l’Afrique d’imposer à leurs expatriés une taxe de 2 % sur leurs revenus. Ce prélèvement, créé au milieu des années 1990, a fait l’objet d’un rapport commandé l’an dernier par le gouvernement des Pays-Bas, où vivent 20 000 Érythréens. Étudiant la collecte de la taxe dans sept pays européens, il a relevé les menaces auxquelles font face les expatriés érythréens qui refusent de payer et les représailles contre leurs familles. En décembre 2011, une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies avait exigé que l’Érythrée cesse d’utiliser la violence pour réclamer cette taxe à sa diaspora.