• Violences en prison. À l’appel de plusieurs syndicats, des centaines de surveillants de prison ont lancé lundi un mouvement de blocage dans une centaine d’établissements (sur 186), en réaction à l’agression, le 11 janvier, de trois de leurs collègues par un détenu à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais). Le mouvement s’est poursuivi dans la semaine dans plusieurs prisons et deux surveillants du centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse) ont été blessés à l’arme blanche par un détenu hier matin.

  • Politique migratoire à Calais. Emmanuel Macron s’est rendu mardi à Calais, où il a déclaré que sa priorité était d’éviter qu’un camp de migrants se reconstitue et a annoncé que l’État prendrait le relais des associations pour organiser la distribution de repas. Jeudi, lors d’un sommet franco-britannique, il a signé avec la Première ministre Theresa May un nouveau traité visant à renforcer la collaboration de la France et du Royaume-Uni en matière de contrôle de l’immigration.

  • Pas d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé mercredi l’abandon du projet de construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), prévu depuis 1970. Afin de faire face à l’augmentation du trafic aérien de la région, évaluée dans un rapport de médiation remis au gouvernement en décembre, il a déclaré que l’aéroport de Nantes-Atlantique serait modernisé et qu’une aide serait apportée à la région Bretagne si elle souhaite agrandir l’aéroport de Rennes.

  • Première réunion du Parlement de Catalogne. Les députés catalans ont élu mercredi l’indépendantiste Roger Torrent à la présidence du Parlement de Catalogne lors de sa première réunion. Le Parlement devra voter avant le 31 janvier pour investir le président de l’exécutif régional. Les deux principaux partis indépendantistes se sont mis d’accord mardi pour proposer le nom de l’ancien dirigeant de la Catalogne, Carles Puigdemont. Réfugié à Bruxelles pour échapper à la prison, celui-ci a revendiqué hier la possibilité de diriger l’exécutif depuis l’étranger.