• Suppression de postes chez Carrefour. Le groupe de distribution Carrefour, numéro un français du secteur, a dévoilé un plan stratégique pour les cinq prochaines années prévoyant la suppression de 2 400 des 10 500 postes de son siège en France. L’entreprise compte investir 2,8 milliards d’euros d’ici 2022, « soit six fois plus » que les investissements actuels, pour se développer dans le commerce en ligne, en particulier lié à l’alimentation.

  • Affrontements au Kurdistan syrien. Les autorités kurdes du canton de Jazira, dans le nord-est de la Syrie, ont décrété une « mobilisation générale » et appelé les civils à « prendre les armes » pour défendre Afrine, un territoire kurde du nord-ouest de la Syrie contre lequel la Turquie a lancé une offensive samedi. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une organisation basée au Royaume-Uni disposant de multiples sources parmi l’opposition syrienne, les combats ont fait plus de 110 morts.

  • Liste des paradis fiscaux. Les ministres des Finances de l’Union européenne ont retiré huit pays de leur liste noire des paradis fiscaux : la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Grenade, Macao, la Mongolie, le Panama et la Tunisie. Il ne reste plus que neuf pays sur la liste qu’ils avaient établie le 5 décembre : Bahreïn, Guam, les îles Marshall, la Namibie, les Palaos, les Samoa, les Samoa américaines, Sainte-Lucie et Trinité-et-Tobago.

  • Fin du « shutdown ». Les sénateurs démocrates américains, puis la Chambre des représentants, ont accepté hier soir un texte assurant le financement de l’État fédéral jusqu’au 8 février et mettant ainsi fin au « shutdown », caractérisé par la mise en congés sans solde d’au moins 800 000 fonctionnaires jugés « non essentiels ». Le chef des sénateurs démocrates, Chuck Schumer, a expliqué avoir obtenu en contrepartie l’accord des Républicains pour discuter du sort des « Dreamers », plusieurs centaines de milliers de jeunes immigrés dont Donald Trump a supprimé en septembre l’autorisation d’étudier et de travailler aux États-Unis.

  • Investissements en intelligence artificielle. Le patron de Google, Sundar Pichai, a promis hier lors d’une rencontre bilatérale avec Emmanuel Macron d’ouvrir un centre de recherche dédié à l’intelligence artificielle à Paris. Facebook, dont la directrice générale, Sheryl Sandberg, faisait partie d’une liste de 140 dirigeants de multinationales reçus hier par le président de la République au château de Versailles, a également annoncé son intention d’augmenter ses efforts dans l’intelligence artificielle en faisant passer de 30 à 60 le nombre de chercheurs de son centre parisien.