23 janvier 2018

Ça alors

Restrictions à l’usage du bitcoin en Corée du Sud

La Commission des services financiers de Corée du Sud a annoncé aujourd’hui qu’elle mettrait en place d’ici fin janvier un système obligeant les utilisateurs de monnaies électroniques permettant des transactions confidentielles, comme le bitcoin, à révéler leur véritable identité. La fin de l’anonymat vise à éviter que les transactions servent à blanchir de l’argent ou à de l’évasion fiscale. Les utilisateurs devront avoir un compte à leur nom pour effectuer des transactions. Le système permettra également de collecter des taxes sur les échanges en cryptomonnaie, a annoncé le gouvernement. En Corée du Sud, plus de 2 millions de personnes utilisent des applications permettant de gérer ce type de devise, selon le cabinet d’études WiseApp, basé en Argentine. En Chine, les plateformes d’échange de cryptomonnaies sont interdites depuis septembre.