24 janvier 2018

Ça se chiffre

Le cinéma français à l’étranger

UniFrance, un organisme financé par l’État pour assurer la promotion du cinéma français à l’étranger, a annoncé vendredi que les films français avaient obtenu 80,5 millions d’entrées à l’étranger en 2017. Ce résultat est presque deux fois plus élevé que celui de 2016, qui était l’une des plus mauvaises années depuis le début du siècle. Le redressement est largement dû aux 30,6 millions d’entrées de « Valérian et la Cité des mille planètes », de Luc Besson. Le réalisateur et producteur, dont les longs-métrages sont tournés principalement en anglais, est lié à 6 des 10 films les plus vus au cinéma à l’étranger toutes époques confondues. Sa société de production, EuropaCorp, a toutefois annoncé le 15 janvier qu’elle allait supprimer 22 postes sur 79 en France. Elle a perdu près de 120 millions d’euros en 2016-2017 et son adaptation des aventures de Valérian n’a pas réuni autant de spectateurs qu’espéré pour un film qui a coûté près de 200 millions d’euros.