30 janvier 2018

Tout s'explique

Les conditions de travail dans les maisons de retraite

Quelles conditions de travail dénonce le personnel des Ehpad ?

Une journée de mobilisation était organisée aujourd’hui dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), des maisons de retraite médicalisées, à l’appel des syndicats du personnel et avec le soutien de la fédération regroupant les directeurs d’établissements et de services pour personnes âgées. Les soins étaient tout de même assurés. Plusieurs manifestations ont également eu lieu, dont une cet après-midi devant le ministère de la Santé à Paris. Le personnel réclame une hausse des rémunérations et des effectifs. Un rapport parlementaire publié en septembre estimait que les conditions de travail étaient « particulièrement préoccupantes », avec un taux d’absentéisme d’environ 10 % et des accidents du travail deux fois plus élevés que la moyenne nationale.

Comment y sont prises en charge les personnes âgées ?

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), un établissement public, recense 6 900 Ehpad accueillant près de 728 000 personnes âgées fin 2016 en France. De statut privé ou public et réservés à des personnes âgées de plus de 60 ans qui ont besoin d’aide et de soins au quotidien, les Ehpad représentent la majorité des maisons de retraite. Le taux d’encadrement pour 10 résidents est de 6,3 encadrants, tout personnel confondu (médical, de service ou administratif). Le rapport parlementaire publié en septembre relevait que la dégradation des conditions de travail des soignants pouvait conduire à une « maltraitance institutionnelle » à l’égard des pensionnaires de certains établissements. Les syndicats réclament l’application d’un ratio d’un encadrant pour chaque résident, rappelant que c’était l’un des objectifs du Plan solidarité grand âge mis en place en 2007.

Comment sont financés les Ehpad ?

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé jeudi 50 millions d’euros supplémentaires pour financer les Ehpad les plus en difficulté. Le budget 2018 de la Sécurité sociale prévoit 9 milliards d’euros pour les dépenses en établissements et services pour personnes âgées. Selon la CNSA, le coût annuel médian pour une place en hébergement permanent s’élevait à 41 566 euros en 2016, soit 114 euros par jour. Cette somme comprend les dépenses de soins prises en charge par l’Assurance maladie, les dépenses de dépendance financées en partie par les départements via l’allocation personnalisée d’autonomie et les dépenses d’hébergement à la charge des résidents.