30 janvier 2018

C'est leur avis

La loi ne peut pas écrire l’histoire

Les députés polonais ont adopté vendredi un projet de loi, que le Sénat doit encore valider, sanctionnant les propos selon lesquels la Pologne porte une responsabilité dans le massacre des juifs organisé par les nazis. Le chroniqueur géopolitique de France Inter Bernard Guetta met en garde contre une législation cherchant à dicter l’histoire.

« Aussitôt que la loi se mêle de dire l’Histoire, elle réveille et enflamme les polémiques car, en l’occurrence, si les camps n’étaient bien sûr pas polonais, l’antisémitisme était extrêmement profond et répandu dans la Pologne du XXe siècle. […] Le fait est aussi que beaucoup de Polonais ont aidé et sauvé des juifs, plus que partout ailleurs, qu’il n’y eut jamais, comme en France, de police polonaise pour arrêter les juifs et les remettre aux nazis et que le gouvernement polonais en exil fut le premier gouvernement à dénoncer et documenter la politique d’extermination menée par les nazis. C’est une histoire d’une extrême complexité. La loi ne peut pas l’écrire. » Bernard Guetta