30 janvier 2018

Ça alors

Des tests de pollution sur des singes et des humains

Le groupe automobile allemand Volkswagen a annoncé aujourd’hui qu’il suspendait un de ses hauts responsables pour ne pas avoir empêché des tests sur des animaux. Vendredi, le New York Times a révélé que l’entreprise, avec Daimler et BMW, avait fait réaliser des tests sur des singes. L’expérience, menée en 2014, consistait à les forcer à inhaler des émanations de diesel, dans le but de démontrer que celui-ci n’était pas si nocif, après sa classification comme cancérogène par l’Organisation mondiale de la santé en 2012. Le quotidien allemand Stuttgarter Zeitung a également révélé dimanche que les trois constructeurs allemands étaient à l’origine d’un test mené en 2013 sur 25 humains, exposés au dioxyde d’azote. En 2015, Volkswagen a reconnu avoir truqué des tests d’émissions polluantes sur ses voitures, concernant plus de 11 millions de véhicules.