• Mathieu Gallet révoqué. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel, une autorité publique indépendante chargée en particulier de nommer les présidents des groupes publics audiovisuels, a décidé de retirer son mandat de PDG de Radio France à Mathieu Gallet à partir du 1er mars. Celui-ci a été condamné le 15 janvier à un an de prison avec sursis pour « favoritisme » lors de sa présidence de l’Institut national de l’audiovisuel. La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, lui avait alors demandé d’en « tirer les conséquences », mais il avait refusé de démissionner.

  • Thomas Thévenoud condamné en appel. La cour d’appel de Paris a alourdi la condamnation pour fraude fiscale de Thomas Thévenoud, secrétaire d’État au Commerce extérieur pendant neuf jours en 2014, en lui infligeant 12 mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité. L’ancien élu socialiste, qui avait déclaré ses revenus en retard entre 2009 et 2013 et avait omis de le faire en 2012, avait été condamné en mai en première instance à trois mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité.

  • Tariq Ramadan en garde à vue. Le théologien suisse Tariq Ramadan, professeur d’études islamiques contemporaines, a été placé en garde à vue à Paris dans le cadre d’une enquête préliminaire pour viols et violences volontaires. Deux femmes l’accusent de les avoir violées respectivement en 2009 et 2012.

  • Réforme du Cese. Emmanuel Macron a déclaré hier soir qu’il souhaitait réformer le Conseil économique, social et environnemental (Cese) notamment en divisant quasiment par deux le nombre de ses membres, qui sont actuellement 233. Le président de la République a suggéré que cette assemblée consultative puisse recueillir des pétitions citoyennes et les transmettre au gouvernement et aux commissions de l’Assemblée nationale si elles dépassent « par exemple » 500 000 signatures.