1er février 2018

C'est leur avis

Pas de solution idéale pour le CSA

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a décidé hier de retirer à Mathieu Gallet son mandat de PDG de Radio France. Dans Mediapart, le journaliste Laurent Mauduit explique que l’institution n’avait guère le choix [€] en raison de la gravité des faits qui lui sont reprochés.

« Depuis plusieurs jours, tous les experts de la vie médiatique posaient ces questions en boucle : au risque de montrer qu’il est à la botte du gouvernement, le CSA va-t-il démettre Mathieu Gallet de ses fonctions de PDG de Radio France ? Ou bien, attaché à son indépendance, va-t-il le maintenir à son poste, au moins provisoirement ? La vérité, c’est que le CSA n’avait sans doute guère le choix. Il suffit de lire le jugement du tribunal correctionnel de Créteil qui, le 15 janvier, a condamné Mathieu Gallet à un an de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende pour “favoritisme”. Le CSA pouvait donc difficilement maintenir en fonction un PDG qui a commis des fautes aussi graves – même s’il a fait appel et si la condamnation n’est donc pas encore définitive. En matière d’exemplarité, cela aurait été désastreux : s’il n’avait pas pris cette décision, le gendarme de l’audiovisuel aurait été taxé de complaisance coupable. » Laurent Mauduit