2 février 2018

C'est leur avis

Le rôle spécifique de la commémoration nationale

Le ministère de la Culture a annoncé dimanche le retrait de la référence à l’écrivain antisémite Charles Maurras dans la liste des commémorations nationales 2018. L’historien Sébastien Ledoux estime dans Le Monde que la commémoration d’une personnalité par l’État implique un sentiment de dette [€] des citoyens.

« Si les objets du passé commémorés sont extrêmement divers (événements, individus) et prennent des modalités diverses mouvantes, ils ont pour signification anthropologique et philosophique un sentiment de dette des contemporains envers ce que l’on commémore. […] Si l’action et la pensée de Charles Maurras doivent être transmises pour notre connaissance du passé national dans toute sa complexité et sa conflictualité, elles peuvent difficilement l’être dans le cadre de commémorations publiques. […] Pour une institution républicaine qui ambitionne une mise en récit de l’histoire nationale par la voie commémorative, les choix imposent une grande clarté à l’heure où la promotion d’une histoire identitaire contre-républicaine va bon train. » Sébastien Ledoux