7 février 2018

Ça se chiffre

Les ventes de cigarettes

Le gouvernement a publié dimanche au Journal officiel un arrêté fixant les prix des cigarettes et du tabac en vigueur à partir du 1er mars. À chaque fois que ces tarifs sont réévalués, les fabricants formulent des propositions de prix hors taxes. Le gouvernement définit un niveau minimal de taxes, ce qui lui permet d’influer sur le prix total des produits. En novembre, il avait décidé d’augmenter de 35 centimes le prix moyen des paquets. En mars, la hausse atteindra un euro et le prix du paquet de cigarettes le plus vendu en France s’établira à huit euros. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a affirmé en juillet que l’objectif était de porter le paquet de cigarettes à 10 euros fin 2020. Depuis 2000, chaque hausse des prix a coïncidé avec une baisse des ventes chez les buralistes. Les quantités achetées hors de leur réseau (à l’étranger, en contrebande, etc.) ont toutefois augmenté d’environ 60 % entre 2004 et 2017, selon les estimations de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.