12 février 2018

Tout s'explique

Intervention israélienne en Syrie

Quels événements ont opposé Israël à la Syrie et à l’Iran ?

L’armée israélienne a déclaré samedi avoir abattu à l’aide d’un hélicoptère un drone iranien qui avait fait incursion le matin au-dessus de son territoire. Un avion de combat F-16 parti bombarder en Syrie le site d’où les Israéliens affirment que le drone avait décollé a été abattu par la défense antiaérienne syrienne. Israël n’avait plus perdu d’avion en raison d’un tir ennemi depuis la guerre du Liban en 1982. L’appareil ayant pu revenir en territoire israélien avant de s’écraser, les deux pilotes ont été secourus et hospitalisés. En représailles, les autorités israéliennes ont annoncé avoir bombardé 12 cibles en Syrie, dont quatre installations iraniennes. Les autorités iraniennes ont nié avoir fait voler un drone au-dessus d’Israël.

Quel rôle a joué Israël en Syrie jusqu’ici ?

En juillet, le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a déclaré que son pays n’avait « aucune intention d’entrer dans quelque conflit que ce soit », rappelant la position de non-intervention en Syrie affichée depuis le début de la guerre en 2011 par les différents gouvernements israéliens. Avigdor Lieberman a cependant précisé que son pays ne tolérerait aucun « débordement » du conflit dans son pays en réaction à la chute de projectiles du côté israélien de la frontière. Israël a également mené des actions préventives : l’ancien commandant en chef de l’armée de l’air israélienne a déclaré en août au quotidien israélien Haaretz que près de 100 frappes aériennes avaient été menées en Syrie contre des convois de l’armée de Bachar el-Assad et de son allié le Hezbollah au cours des cinq années précédentes.

Quelles sont les relations entre Israël et l’Iran ?

L’Iran a été l’un des premiers pays à population majoritairement musulmane à reconnaître l’État d’Israël. Les deux pays ont entretenu des relations diplomatiques et commerciales à l’époque du Shah d’Iran, au pouvoir jusqu’à la Révolution islamique iranienne de 1979. Une fois au pouvoir à Téhéran, les mollahs ont rompu les relations diplomatiques et cessé de reconnaître Israël. L’opposition entre les deux pays est essentiellement passée par le Hezbollah, un mouvement armé chiite formé en 1982 au Liban du Sud, au moment de l’occupation du pays par l’armée israélienne qui y affrontait des combattants palestiniens. Israël reproche à l’Iran de soutenir le Hezbollah, dont l’un des buts est la destruction d’Israël. Le gouvernement israélien s’était opposé, en vain, à la levée en 2016 des sanctions internationales contre l’Iran dans le cadre de l’accord sur son programme nucléaire.