13 février 2018

C'est leur avis

Le silence sur les abus sexuels dans l’humanitaire

Le quotidien britannique The Times a révélé vendredi que des employés de l’ONG Oxfam avaient eu recours à des prostituées, parfois mineures, en 2011 à Haïti. La directrice générale adjointe de l’organisation non gouvernementale, Penny Lawrence, a annoncé hier sa démission. Shaista Aziz, qui a travaillé pendant 15 ans dans des ONG, dont Oxfam, dénonce dans le Guardian le silence sur les abus sexuels commis dans le secteur humanitaire.

« Il existe une stigmatisation de plus dans le monde de l’aide humanitaire. Il y a la peur que si nous disons la vérité, les dommages sur les réputations de nos agences feront le jeu des journaux et des responsables politiques qui veulent réformer le secteur. […] Presque toutes les femmes avec lesquelles j’ai parlé ne dévoileront pas leur nom par crainte de représailles professionnelles ou d’attiser la guerre contre le secteur humanitaire, alors que les appels à couper le financement des organisations humanitaires britanniques s’accroissent. Ce n’est clairement pas la solution, en raison de l’importance du travail de ce secteur. » Shaista Aziz