13 février 2018

Ça alors

Les Philippins interdits de partir travailler au Koweït

Le département du Travail philippin a interdit hier aux citoyens du pays de partir travailler au Koweït. Il avait déjà suspendu la délivrance des certificats de travail à l’étranger pour les travailleurs à destination du Koweït, le 19 janvier, après plusieurs cas de décès dus à des mauvais traitements. À la demande du président philippin, Rodrigo Duterte, les compagnies aériennes Philippine Airlines et Cebu Pacific ont commencé à organiser des vols charters gratuits pour rapatrier les travailleurs qui le souhaitent. Le secrétaire au Travail philippin, Silvestre Bello, a déclaré dimanche que plus de 2 200 Philippins étaient prêts à accepter l’offre de rapatriement du président. Plus de 250 000 Philippins travaillent au Koweït, selon les estimations du département philippin des Affaires étrangères, la plupart en tant que domestiques.