• Abus sexuels chez Oxfam. La directrice générale adjointe de l’organisation humanitaire Oxfam, Penny Lawrence, a démissionné lundi, trois jours après la publication par le quotidien britannique The Times d’un article révélant que des membres de l’ONG avaient profité de leur mission à Haïti en 2011 pour se payer les services de prostituées, dont certaines étaient mineures. Une ancienne directrice de la prévention interne d’Oxfam a dénoncé mardi une « culture d’abus sexuels au sein de certains bureaux » de l’ONG et affirmé que des agressions et des viols avaient été commis au Soudan du Sud et au Royaume-Uni.

  • Réforme du bac. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a présenté mercredi en Conseil des ministres son projet de réforme de l’examen du baccalauréat. Il prévoit, en plus de l’épreuve orale et écrite de français en première, trois épreuves écrites à la fin de la terminale (philosophie et deux spécialités) et un oral sur un projet personnel. Une évaluation en contrôle continu, sur un nombre de matières plus important, compterait pour 40 % de la note finale.

  • Un nouveau président pour l’Afrique du Sud. L’ancien syndicaliste et homme d’affaires Cyril Ramaphosa est devenu jeudi président de l’Afrique du Sud après la démission la veille de Jacob Zuma. L’ANC, le parti au pouvoir, dirigé depuis décembre par Cyril Ramaphosa, avait demandé mardi le départ du chef de l’État, mis en cause dans plusieurs affaires de corruption.

  • Taux de chômage en baisse. Le taux de chômage est passé sous les 9 % de la population active en France au quatrième trimestre 2017 et a atteint son plus bas niveau depuis 2009, selon des chiffres publiés jeudi par l’Insee. Il était de 10 % fin 2016. Cette évolution s’inscrit dans la tendance qu’a connue la zone euro, où le taux de chômage a reculé d’un point en un an, selon l’institut de statistiques européen Eurostat.

  • Résultats de Renault en hausse. Le constructeur automobile Renault a annoncé hier des résultats en forte hausse pour 2017 avec un chiffre d’affaires de 58,8 milliards d’euros (+14,7 %) et un bénéfice de 5,2 milliards d’euros (+47,1 %). Son PDG, Carlos Ghosn, en poste depuis 2009, a accepté à la demande de l’État de réduire son salaire de 30 % et a été reconduit à la tête du groupe pour un mandat de quatre ans.