• Aide aux jeunes agriculteurs. Devant près de 1 000 agriculteurs de moins de 35 ans reçus à l’Élysée, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un système de prêts garantis pour les jeunes agriculteurs à hauteur d’un milliard d’euros au total. Il a déclaré que le dispositif, qui doit leur permettre de « démarrer dans le métier dans les meilleures conditions », serait « conduit et finalisé avec la Banque européenne d’investissement », une institution financière appartenant aux États membres de l’Union européenne.

  • Revente à perte. La DGCCRF, une administration relevant du ministère de l’Économie et chargée de la répression des fraudes, a estimé que les rabais de 70 % pratiqués le mois dernier par Intermarché sur plusieurs produits, dont de la pâte à tartiner et des couches, relevaient de la revente à perte et constituaient une infraction pénale. Elle a affirmé qu’elle allait en informer la justice en vue de possibles poursuites.

  • Grand Paris Express. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a demandé à la Société du Grand Paris, l’établissement public chargé de mettre en œuvre le projet de construction de quatre lignes de métro automatique autour de Paris, d’examiner le moyen de faire baisser d’environ 10 % le coût du projet. La Cour des comptes a évalué celui-ci à plus de 38 milliards d’euros en janvier, soit le double du montant annoncé en 2010.

  • Hôpitaux touchés en Syrie. L’ONG Médecins sans frontières a déclaré hier soir que 13 hôpitaux dans lesquels elle intervient avaient été bombardés depuis le début de la semaine en Syrie dans la Ghouta orientale, une zone située à l’est de Damas et contrôlée par les opposants au régime. L’organisation a ajouté que le personnel soignant auquel elle apportait son soutien sur place faisait état d’« au moins 1 285 blessés et 237 morts » dans les frappes menées par le régime syrien depuis lundi.