• Contre la radicalisation. En déplacement à la préfecture de Lille avec une dizaine de ministres, dont ceux de l’Intérieur, de la Justice et de l’Éducation nationale, le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté 60 mesures pour la prévention de la radicalisation, en particulier djihadiste. Ce plan prévoit un renforcement du contrôle des écoles hors contrat, des écoles privées n’ayant signé aucun accord avec l’État, et la création de « trois centres de prise en charge individualisée pour des personnes radicalisées ou en voie de radicalisation ».

  • Soins hospitaliers. Une trentaine de maires de communes de la Nièvre ont remis leur démission pour protester contre la fermeture des urgences de nuit de Clamecy, dans le nord du département. L’un des élus a pris symboliquement un arrêté « interdisant la fermeture » en dénonçant une « mise en danger de la vie d’autrui ».

  • Villages rohingyas rasés. L’ONG Human Rights Watch a publié des images satellites montrant que plusieurs dizaines de villages habités par des Rohingyas, une minorité musulmane de Birmanie, avaient été rasés depuis deux mois. Brad Adams, le directeur de l’ONG pour l’Asie, a souhaité que les villages où ont eu lieu des massacres soient préservés pour que les experts de l’ONU « puissent récolter des preuves et identifier les responsables ».

  • Sanctions contre la Corée du Nord. La présidence des États-Unis a diffusé des extraits d’un discours que doit prononcer Donald Trump dans la soirée dans lesquels il affirme lancer « les plus importantes sanctions jamais infligées au régime nord-coréen ». Les mesures viseront plus de 50 « navires, compagnies maritimes et entreprises commerciales qui aident la Corée du Nord à échapper aux sanctions ».