• Trêve ineffective en Syrie. Le président russe, Vladimir Poutine, a réclamé lundi une trêve quotidienne de 9h à 14h dans la Ghouta orientale, une zone située à l’est de la capitale syrienne, Damas, et contrôlée par des opposants au régime de Bachar el-Assad. Cette déclaration est intervenue deux jours après le vote d’une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU demandant un cessez-le-feu d’au moins 30 jours en Syrie pour acheminer de l’aide humanitaire et évacuer les blessés. Les belligérants des deux camps se sont accusés mutuellement d’avoir violé la trêve, ne permettant pratiquement à aucun civil de quitter la Ghouta orientale.

  • Réforme de la SNCF. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé lundi une réforme de la SNCF qu’il souhaite voir adoptée avant l’été grâce au recours à des ordonnances. Il a annoncé que le statut de cheminot ne serait plus attribué aux nouvelles recrues, suivant ainsi l’une des recommandations du rapport que lui a remis l’ancien PDG d’Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta le 15 février. Il s’est cependant déclaré opposé à une autre proposition du rapport préconisant de fermer les lignes régionales peu empruntées. Les syndicats de cheminots ont déclaré mardi qu’ils décideraient le 15 mars s’ils lancent une grève en fonction de la volonté de discuter du gouvernement.

  • Militants antinucléaire condamnés. Le tribunal correctionnel de Thionville a condamné mardi à des peines allant de cinq mois de prison avec sursis à deux mois ferme huit militants de Greenpeace qui s’étaient introduits en octobre dans la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle. C’est la première fois que des militants de l’organisation environnementale sont condamnés à des peines de prison ferme, a précisé Jean-François Julliard, le directeur général de Greenpeace France.

  • Puigdemont retire sa candidature. Réfugié depuis décembre en Belgique, l’ancien président de la région de Catalogne, Carles Puigdemont, a renoncé jeudi à briguer un nouveau mandat. Il a déclaré qu’il s’agissait de « la seule façon de pouvoir former un nouveau gouvernement, le plus rapidement possible ». Destitué de ses fonctions fin octobre après un référendum sur l’indépendance de la Catalogne considéré comme illégal par le pouvoir central, Carles Puigdemont est depuis poursuivi par la justice espagnole.

  • Attaques au Burkina Faso. Des hommes armés ont tué au moins huit personnes, membres des forces de sécurité, et fait 80 blessés, selon un bilan communiqué hier soir par le gouvernement burkinabé, lors de plusieurs attaques menées le matin à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Elles ont visé l’ambassade de France, l’état-major général des armées burkinabé et l’Institut français.