• Mayotte et l’insécurité. La ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, est arrivée ce matin à Mayotte où une « grève générale » contre l’insécurité a été déclenchée le 20 février. Elle a annoncé un renforcement de la présence de policiers et de gendarmes, des fonds pour « faciliter le développement » de la vidéosurveillance et l’envoi d’un patrouilleur militaire de la Marine nationale pour empêcher l’arrivée d’immigrants par la mer.

  • Un député LREM retrouve son siège. Le candidat La République en marche Lénaïck Adam a été élu député de la 2e circonscription de Guyane avec 50,65 % des voix contre Davy Rimane (La France insoumise, 49,35 %). Le Conseil constitutionnel avait annulé en décembre l’élection de Lénaïck Adam lors des élections législatives de juin en raison de l’absence d’assesseurs dans deux bureaux de vote.

  • Un nouveau nom pour le FN. Présidente du Front national depuis janvier 2011 et seule candidate à sa succession, Marine Le Pen a été réélue hier pour un troisième mandat à la tête du parti cofondé par son père, Jean-Marie Le Pen. Elle a annoncé que le FN serait renommé « Rassemblement national », à condition que les adhérents l’approuvent via un vote par correspondance dans les semaines à venir.

  • Élections en Colombie. Les élections parlementaires organisées hier en Colombie ont été marquées par la progression du parti de l’ancien président Alvaro Uribe, opposé à l’accord de paix signé en 2016 avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie. La Farc, le parti politique fondé par d’anciens membres de la guérilla, a remporté moins de 0,5 % des voix dans les deux chambres du Parlement. En vertu de l’accord de paix, elle bénéficiera tout de même de cinq sièges de députés (sur 166) et de cinq sièges de sénateurs (sur 102) pendant les deux prochaines législatures.