• Mandat illimité pour Xi Jinping. L’Assemblée nationale populaire de Chine a voté dimanche pour supprimer de la Constitution l’interdiction faite au président d’exercer plus de deux mandats de cinq ans. Xi Jinping pourra ainsi rester chef de l’État au-delà de 2023. Les députés ont également approuvé l’inscription dans le préambule de la Constitution de sa pensée, qui vise en particulier à donner à la Chine « une place encore plus centrale sur la scène internationale ».

  • Échec des négociations à Mayotte. À l’issue d’une visite de deux jours à Mayotte, la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, a annoncé mardi soir avoir trouvé un accord de principe avec les représentants des habitants de l’île qui manifestent depuis le 20 février contre l’insécurité. Le lendemain, le collectif citoyen et l’intersyndicale qui coordonnent le mouvement ont rejeté l’accord et refusé de lever les barrages mis en place dans le territoire en estimant que « des points manquaient », en particulier dans la prise en charge des victimes de violences.

  • Crise entre le Royaume-Uni et la Russie. La Première ministre britannique, Theresa May, a accusé mercredi la Russie d’être responsable de l’empoisonnement par « un agent neurotoxique militaire » de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille, retrouvés inconscients le 4 mars dans une ville du sud du Royaume-Uni. Elle a annoncé la « suspension des contacts bilatéraux » avec Moscou et l’expulsion de 23 diplomates russes. Les dirigeants de la France, de l’Allemagne et des États-Unis ont signé jeudi un communiqué pour soutenir le Royaume-Uni et demander à la Russie, qui conteste les accusations, de « préserver la paix et la sécurité internationales ».

  • Élection au PS. Le député de Seine-et-Marne Olivier Faure a remporté le premier tour de l’élection du premier secrétaire du Parti socialiste jeudi avec près de 48,6 % des 37 000 suffrages exprimés par les adhérents, devant le député de la Sarthe Stéphane Le Foll (26,1 %). Ce dernier a annoncé hier qu’il se retirait, assurant ainsi l’élection d’Olivier Faure qu’il aurait dû affronter au second tour le 29 mars.

  • Civils pris au piège à Afrine. Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme a déclaré hier que « des centaines de milliers de civils » étaient « en danger » en raison de l’offensive menée par l’armée turque contre la ville syrienne d’Afrine, contrôlée par la milice kurde des YPG. La ville est désormais encerclée par l’armée turque, à l’exception d’un couloir humanitaire permettant aux civils de fuir vers des zones tenues par le régime syrien.