19 mars 2018

C'est leur avis

Une course aux réformes risquée

L’éditorialiste du Monde Françoise Fressoz juge risquée la stratégie d’Emmanuel Macron et de son gouvernement d’accumuler rapidement les projets de réforme [€].

« Sept réformes sont prévues d’ici au mois de mai, parmi lesquelles celle de la SNCF dont on sait déjà qu’elle va entraîner des grèves, donc des blocages, donc des tensions, donc de la mauvaise humeur. C’est un agenda d’enfer qui met tout le monde sous pression : l’Élysée, Matignon, les ministres, les cabinets, les administrations, les Français, les syndicats, les parlementaires convaincus qu’ils devront une fois de plus siéger une partie de l’été en session extraordinaire. Le risque, c’est qu’à un moment ça craque, que la société se braque sur une réforme, la réforme de trop. L’exécutif le sait, il danse sur un fil, fragilisé par l’absence de relais locaux et la montée des mécontentements qui coûtent chaque jour en popularité au chef de l’État comme au Premier ministre. » Françoise Fressoz