20 mars 2018

C'est leur avis

Chez Facebook, aucune donnée n’est personnelle

Facebook a interdit vendredi à l’entreprise d’analyse de données électorales Cambridge Analytica d’accéder à ses services en lui reprochant d’avoir frauduleusement acquis les données personnelles d’utilisateurs du réseau social. Paul Bernal, professeur de droit à l’université d’East Anglia au Royaume-Uni, estime dans The Independent que la collecte des données personnelles des utilisateurs, dont leurs opinions politiques, fait partie du modèle économique de Facebook.

« Quand on pense à la publicité en termes de profilage et de ciblage précis, cela semble simplement efficace et approprié, et inoffensif. Il y a néanmoins un petit changement lorsqu’il s’agit de faire de la politique avec – un changement que des entreprises comme Cambridge Analytica ont trouvé facile à mettre en place. Ils se sont contentés de comprendre comment Facebook fonctionne et d’en faire usage. À une plus grande échelle et de manière intensive, mais c’est ainsi que Facebook fonctionne. […] À moins que Facebook change tout son modèle économique, il sera utilisé pour s’immiscer dans nos vies – et particulièrement pour se mêler de nos opinions politiques. » Paul Bernal