27 mars 2018

C’est leur avis

Démagogie post-attentat

Après les attentats dans l’Aude vendredi, la présidente du FN, Marine Le Pen, a réclamé que les citoyens binationaux fichés S soient déchus de la nationalité française et le président de LR, Laurent Wauquiez, a souhaité que « les plus dangereux » des « islamistes » soient internés de manière préventive. L’éditorialiste du Monde Gérard Courtois critique les surenchères répétées [€] des personnalités politiques dans de telles circonstances.

« Quand on prétend aux plus hautes responsabilités, ces postures de matamore sont accablantes. Peu leur importe que la déchéance de nationalité pour les binationaux soit contraire à la Constitution. Que la rétention administrative ne soit pas davantage conforme à l’État de droit puisqu’elle priverait de liberté des personnes sur la base d’un soupçon et non d’une culpabilité avérée. […] L’échec de la surveillance du terroriste de Carcassonne ne doit pas faire oublier le renforcement indéniable des moyens engagés depuis trois ans, ni la douzaine de projets d’attentats déjoués en 2017. » Gérard Courtois