3 avril 2018

Ça peut servir

Les droits des salariés en cas de grève des transports

Quels sont les droits des salariés empêchés de se rendre à leur travail ou retardés en raison d’une grève des transports en commun ? Une note publiée fin 2016 sur le site Service-public.fr, le site officiel de l’administration française, fait le point. Le salarié peut invoquer un cas de force majeure, en présentant un justificatif de son retard ou de son absence, par exemple une preuve de l’annulation de son train. L’employeur ne peut pas sanctionner le salarié pour absence injustifiée, mais il n’est pas tenu de rémunérer le temps d’absence du salarié (sauf convention ou accord collectif particulier). Il peut retenir sur le salaire un montant correspondant à la durée de l’absence. Il est également possible, d’un commun accord, de compenser ces heures non travaillées en les rattrapant à un autre moment ou en posant un jour de congés ou de RTT. L’employeur et le salarié peuvent aussi décider de recourir au télétravail.