4 avril 2018

Ça se chiffre

Les actes antisémites en France

Plusieurs milliers de personnes ont participé mercredi dernier, à Paris, à une marche contre l’antisémitisme en hommage à Mireille Knoll, une octogénaire de confession juive tuée à son domicile. Les faits antisémites sont recensés par le ministère de l’Intérieur à partir des mains courantes et des dépôts de plainte auprès de la police. La Commission nationale consultative des droits de l’homme, un organisme public, pointe dans ses rapports annuels « une forte progression des actes et menaces antisémites depuis la seconde Intifada » en 2000 puis une baisse après les attentats de 2015 « notamment due aux dispositifs de protection mis en place par les pouvoirs publics dans le cadre du plan Vigipirate ». Les derniers chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur font état d’une baisse des menaces antisémites en 2017 (propos, gestes, courriers, inscriptions), mais d’une hausse des actions (attentats ou tentatives d’attentats, homicides ou tentatives, incendies ou tentatives, dégradations, vandalisme).