11 avril 2018

Tout s’explique

Le patron de Facebook devant le Congrès américain

Pourquoi Mark Zuckerberg est-il auditionné par le Congrès américain ?

Le cofondateur et dirigeant du réseau social Facebook, Mark Zuckerberg, est interrogé depuis hier par des membres du Congrès américain. Il a été convoqué après la médiatisation fin mars de l’affaire Cambridge Analytica, une entreprise britannique de profilage électoral qui a aspiré les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook en 2015. Les membres de deux commissions sénatoriales, qui l’ont interrogé hier, lui ont demandé comment il comptait « regagner la confiance perdue » des utilisateurs et « protéger les données des usagers ». C’est la première fois que Mark Zuckerberg répond aux questions de parlementaires. Il a reconnu que Facebook n’avait « pas assez travaillé » pour éviter d’être utilisé « à des fins néfastes », comme « les fausses nouvelles, les interférences étrangères, le discours de haine et l’atteinte à la vie privée ».

Quelles sont les poursuites judiciaires auxquelles Facebook fait face ?

Plusieurs utilisateurs américains et britanniques ont entrepris mardi une action commune en justice contre Facebook pour l’utilisation sans leur autorisation de leurs données par Cambridge Analytica. Au nom de tous les actionnaires, l’un d’entre eux avait déjà engagé des poursuites contre le réseau social fin mars, reprochant à la plateforme de ne pas avoir prévenu ses actionnaires lorsqu’elle a découvert en 2015 que les données de plusieurs millions d’utilisateurs avaient été transmises à Cambridge Analytica. Le comté de Cook, l’un des plus peuplés des États-Unis, a également attaqué le réseau social en justice pour fraude. La Commission fédérale du commerce, une agence chargée de la protection des consommateurs, a ouvert une enquête concernant l’entreprise, ce qui l’expose à des amendes.

Qu’a annoncé Facebook depuis l’affaire Cambridge Analytica ?

Mark Zuckerberg a mis en avant hier les mesures prises par Facebook depuis la révélation du scandale Cambridge Analytica. Le réseau social a annoncé la révision prochaine de ses conditions d’utilisation pour que chaque utilisateur soit conscient des données utilisées par Facebook et ses autres sociétés comme Instagram et WhatsApp. L’entreprise affirme que l’identité et la localisation des annonceurs souhaitant faire passer une publicité sur un sujet politique seront désormais vérifiées et que ces publications seront signalées par une étiquette. Facebook dit également travailler à la mise en place d’une commission universitaire « indépendante », chargée d’étudier « les effets des réseaux sociaux sur les élections et la démocratie ».