18 avril 2018

Ça se chiffre

Mortalité routière

Le gouvernement a annoncé en janvier que la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central baisserait de 90 km/h à 80 km/h pour réduire la mortalité routière. Selon des chiffres publiés la semaine dernière par la Commission européenne, le nombre de morts sur les routes par habitant est plus élevé en France que dans l’Union européenne dans son ensemble. Selon une étude réalisée en 2016 auprès de 25 000 habitants de 25 pays par l’Institut belge pour la sécurité routière, un centre de recherche indépendant, les Français sont plus réticents que la moyenne vis-à-vis des mesures de restriction de la vitesse sur route. Les habitants de la Suède, où la mortalité routière est relativement la plus faible, y sont en revanche plus favorables que la moyenne. La Commission européenne précise que 55 % des décès liés à la circulation ont eu lieu sur des routes rurales en 2017. La vitesse et l’état de la chaussée contribuent à expliquer les disparités entre pays de l’Union européenne en matière d’accidents mortels.