23 avril 2018

Tout s'explique

Le gouvernement encourage l’économie circulaire

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté aujourd’hui dans l’usine Seb de Mayenne, dans l’ouest de la France, un plan d’action pour favoriser le développement de l’économie circulaire. La loi relative à la transition énergétique de 2015, qui a inscrit la transition vers l’économie circulaire dans le droit, la définit comme le dépassement d’un « modèle économique linéaire consistant à extraire, fabriquer, consommer et jeter ». Il s’agit de limiter la consommation de matières premières et la dépense énergétique liée à la production, de concevoir des produits et des emballages qui tiennent compte des impacts environnementaux et de prévenir la production de déchets. L’économie circulaire mise sur le réemploi – c’est le principe des produits d’occasion –, sur la réparation des produits, la réutilisation de certains composants, le recyclage des matières et la valorisation des déchets pour en extraire de l’énergie.

Comment le gouvernement compte-t-il l’encourager ?

Le plan conçu par le ministère de la Transition écologique comprend 50 mesures pour favoriser l’économie circulaire. Le gouvernement veut obliger à partir de 2020 les fabricants à préciser sur les équipements électriques et électroniques s’ils sont réparables. Afin de faciliter le tri des déchets, il souhaite supprimer le « Point vert », un symbole constitué de deux flèches formant un cercle, qui signifie seulement que l’entreprise qui le fabrique paye une taxe pour le recyclage et non que le produit peut être recyclé. Les règles et les poubelles de tri devront être harmonisées sur le territoire. Un dispositif de « consigne solidaire » sera expérimenté dans les collectivités locales volontaires : les consommateurs seront incités à rapporter les bouteilles en plastique et canettes vides contre le versement d’une somme d’argent à une « cause environnementale, de santé ou de solidarité ». Ces mesures sont prévues d’ici 2019.

Quel est l’état du recyclage aujourd’hui en France ?

Le gouvernement souhaite « tendre vers 100 % de plastiques recyclés en 2025 ». Actuellement, la France recycle seulement 22 % de ses déchets plastiques, contre 31 % en moyenne en Europe selon l’association Plastics Europe, qui regroupe les fabricants de plastique européens. En ce qui concerne l’ensemble des déchets collectés par les municipalités, 40,7 % étaient recyclés en France en 2015, selon l’institut de statistiques européen Eurostat, contre 66,7 % en Allemagne. Les déchets collectés par les municipalités et non recyclés, qui sont composés « pour moitié de déchets organiques », sont incinérés ou mis en décharge, « ce qui engendre des nuisances locales ainsi qu’un gaspillage énergétique incompatible avec nos objectifs climatiques », écrit le ministère de la Transition écologique.