• Édouard Philippe et les syndicats de la SNCF. Après avoir rencontré tour à tour les représentants des quatre principaux syndicats de la SNCF ce matin, le Premier ministre, Édouard Philippe, a déclaré que le texte de la réforme ferroviaire devait « encore être finalisé » et a proposé une nouvelle réunion avec les syndicats le 24 ou le 25 mai. Il a cependant affirmé que le gouvernement ne reviendrait pas sur l’ouverture à la concurrence, la fin des recrutements au statut de cheminot à partir du 1er janvier 2020 et le changement de statut de l’entreprise à la même date. Les syndicats ont tous annoncé leur volonté de poursuvre la grève.

  • Dépenses de campagne. La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, chargée de contrôler les dépenses des campagnes électorales, a affirmé que les remises obtenues par l’équipe d’Emmanuel Macron pour l’organisation d’événements lors de sa campagne pour l’élection présidentielle étaient « acceptables » et ne constituaient « pas des participations illicites » à son financement. Mediapart avait révélé fin avril que l’équipe d’En marche avait obtenu des réductions de -30 % à -100 % sur le prix de certaines prestations.

  • Forte abstention en Tunisie. Seuls 33,7 % des inscrits ont voté lors des élections municipales organisées hier en Tunisie, selon des chiffres publiés par l’instance chargée d’organiser les élections. Le résultat définitif de ces premières élections locales depuis la révolution de 2011 est attendu dans les prochains jours, mais Lotfi Zitoun, l’un des dirigeants du parti islamo-conservateur Ennahdha, a affirmé que son mouvement l’avait emporté.

  • Élections au Liban. Alors que les résultats définitifs des élections législatives organisées hier au Liban ne sont pas encore rendus publics, le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a annoncé que son mouvement avait perdu un tiers de ses sièges, passant de 33 députés à 21 sur 128. Le dirigeant du parti chiite Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré que sa formation, qui possède une branche armée intervenant en particulier en Syrie, avait remporté une « grande victoire ».

  • Vaccination contre le choléra au Yémen. L’Organisation mondiale de la santé, une institution spécialisée de l’ONU, a annoncé qu’une première campagne de vaccination orale contre le choléra avait commencé hier au Yémen. Plus de 2 200 personnes ont succombé à cette maladie l’année dernière dans ce pays où une guerre oppose les rebelles houthis à une coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite depuis mars 2015.