• Attaque au couteau à Paris. Le parquet de Paris a prolongé de 24 heures la garde à vue d’un homme considéré comme l’ami le plus proche de l’auteur d’une attaque au couteau qui a fait un mort et quatre blessés samedi soir à Paris, avant d’être abattu par la police. Il a été arrêté dimanche à Strasbourg où les deux hommes, tous deux nés en 1997 en Tchétchénie, avaient été camarades de lycée.

  • La Catalogne a un président. L’indépendantiste Quim Torra a été élu président de la Catalogne lors d’un vote au Parlement régional par 66 voix contre 65. En raison du vote blanc des quatre députés du parti indépendantiste d’extrême gauche CUP, il n’avait pu obtenir la majorité absolue samedi, mais ce deuxième vote n’exigeait qu’une majorité simple. Quim Torra a promis de continuer à « construire un État indépendant » de l’Espagne.

  • Tractations pour un gouvernement en Italie. Luigi Di Maio, le dirigeant du Mouvement 5 étoiles, arrivé en tête des élections parlementaires du 4 mars en Italie, a déclaré qu’il avait demandé au président italien, Sergio Mattarella, un délai de quelques jours pour finaliser un accord de gouvernement avec le parti d’extrême droite La Ligue. Le dirigeant de ce dernier, Matteo Salvini, avait lui aussi rendez-vous avec le chef de l’État en fin d’après-midi.

  • Attentats en Indonésie. Deux familles ont fait au moins 15 morts dans des attentats-suicides hier et ce matin contre trois églises chrétiennes et un commissariat à Surabaya, sur l’île de Java en Indonésie. Le groupe État islamique a revendiqué l’attentat mené par la première famille, de retour de Syrie, auquel ont pris part les enfants âgés de 9 à 18 ans.

  • Vaccin contre Ebola. Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, une agence de l’ONU, a annoncé que les autorités de la République démocratique du Congo avaient donné leur accord pour l’utilisation à partir de la semaine prochaine d’un vaccin expérimental contre le virus Ebola. Le pays a fait état de 39 cas suspects, dont 19 mortels, entre le 4 avril et le 13 mai.