16 mai 2018

Tout s'explique

Critiques sur la prise en charge des personnes âgées

Quelle critique est faite à la prise en charge des personnes âgées ?

Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), une autorité administrative indépendante chargée d’évaluer les problèmes moraux soulevés par la science, a publié aujourd’hui un avis sur la prise en charge du vieillissement dans la société française. Il estime qu’une « forme latente de maltraitance » existe envers les personnes âgées dépendantes. Il déplore en particulier la « concentration » des personnes âgées dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ainsi qu’une « pénurie de personnel ». Selon le CCNE, cette situation conduit à l’« exclusion » des personnes âgées de la société. Fin 2016, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, un établissement public, recensait 6 900 Ehpad accueillant près de 728 000 personnes âgées.

Comment la dépendance des personnes âgées est-elle financée ?

Dans son avis, le CCNE relève que le tarif médian d’une place en Ehpad est de 1 949 euros par mois pour un résident. Le volet hébergement est principalement à la charge des résidents. Les départements versent une allocation personnalisée d’autonomie (APA) pour le financement de la dépendance (aide à l’accomplissement des actes essentiels de la vie), dont le montant dépend du niveau de ressources et de dépendance. L’Assurance maladie rembourse une partie des dépenses liées aux soins. Le budget 2018 de la Sécurité sociale comprend 9,3 milliards d’euros pour les dépenses en établissements et services pour personnes âgées. Fin janvier, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé 50 millions d’euros supplémentaires pour les Ehpad les plus en difficulté, après une journée de mobilisation du personnel et des directions de ces établissements.

Comment la population des personnes âgées a-t-elle évolué en France ?

Selon l’Insee, l’institut national de statistiques, les 75 ans ou plus représentaient 9,3 % de la population française en 2016, contre 4,7 % en 1970. Selon les projections de l’institut, les 75 ans ou plus représenteront 16,3 % de la population en 2050. D’après les dernières données de l’Insee, 1,2 million de personnes de 60 ans ou plus ont perçu en 2013 l’allocation personnalisée d’autonomie. 90 % des bénéficiaires étaient âgés de 75 ans ou plus. Le nombre de bénéficiaires de l’APA a augmenté de 11,4 % entre 2008 et 2013.