• Attaque au couteau à Paris. Un homme a tué une personne et en a blessé quatre samedi dernier à Paris avant d’être abattu par la police. Le procureur de la République de Paris, François Molins, a annoncé jeudi soir qu’un ami de l’assaillant, né comme lui en Tchétchénie en 1997 et naturalisé français, avait été mis en examen et écroué. Il a ajouté que deux femmes, proches des deux hommes, avaient été interpellées jeudi après-midi.

  • Cahuzac condamné. La cour d’appel de Paris a condamné mardi l’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac à quatre ans de prison, dont deux avec sursis, à 300 000 euros d’amende et à cinq ans d’inéligibilité pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale. Comme pour toute personne condamnée à deux ans ou moins de prison ferme, il s’entretiendra prochainement avec un juge d’application des peines qui pourra lui proposer un aménagement, comme un bracelet électronique ou une assignation à résidence, lui permettant d’éviter un séjour en prison.

  • Expulsions à Notre-Dame-des-Landes. Une nouvelle opération d’expulsion conduite par plus de 1 500 gendarmes a eu lieu jeudi et hier à Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, pour évacuer les occupants d’une dizaine de squats établis sur la zone où était prévue la construction d’un aéroport, depuis abandonnée. Il s’agissait des personnes qui n’avaient pas déposé de projet agricole nominatif auprès de la préfecture, dont 15 ont jusqu’à présent été autorisés. Les gendarmes n’ont quasiment pas rencontré de résistance.

  • Accord de gouvernement en Italie. Le Mouvement 5 étoiles (M5S), antisystème, et la Ligue, eurosceptique et anti-immigration, les deux partis politiques italiens arrivés en tête des élections législatives du 4 mars, ont dévoilé hier un accord de gouvernement en vue de former une coalition. Il a été soumis hier à un vote en ligne des membres du M5S, tandis que ceux de la Ligue sont appelés à s’exprimer lors d’un vote physique au cours du week-end. S’il est validé, il sera présenté lundi au président italien.

  • Partiels annulés. Plusieurs universités ont annulé des examens cette semaine en raison de blocages organisés par des opposants à la réforme de l’accès à l’université à Lyon, Marseille, Saint-Denis et Rennes. La présidence de l’université Rennes-II a annoncé hier que les épreuves annulées seraient remplacées par des examens en ligne.