23 mai 2018

Tout s'explique

Parcoursup transmet ses premiers résultats

Quels sont les premiers résultats communiqués aux lycéens par Parcoursup ?

La plateforme en ligne Parcoursup, chargée d’affecter les lycéens dans des établissements d’enseignement supérieur, a été lancée en janvier pour remplacer le site Admission Post-Bac (APB). Hier soir, elle a transmis à 812 000 lycéens les réponses des établissements à leurs vœux d’orientation après le bac. Un peu plus de la moitié d’entre eux ont reçu au moins une réponse favorable pour l’une des formations auxquelles ils avaient postulé. Les 375 000 candidats restants devront patienter. Ils ont pour la plupart été placés sur liste d’attente, mais 29 000 candidats (3,6 % du total) n’ont reçu que des « non ». Ils n’avaient postulé qu’à des filières sélectives (prépas, BTS, DUT, doubles licences…). Les cursus non sélectifs ne pouvaient qu’accepter les candidats ou les placer sur liste d’attente.

Comment fonctionne Parcoursup ?

Dans un premier temps, les candidats ont émis leurs vœux d’orientation, jusqu’à 10 maximum. Les établissements ont ensuite classé les dossiers reçus comme ils le souhaitaient, en s’appuyant sur des critères tels que les notes, les appréciations des professeurs ou les lettres de motivation. La principale différence avec APB concerne la hiérarchisation des vœux, qui a disparu dans Parcoursup. Sur l’ancienne plateforme, si le premier souhait d’un candidat était accepté, il libérait automatiquement toutes les places correspondant à ses choix suivants. Avec Parcoursup, un bon élève peut voir ses 10 vœux acceptés et « bloquer » temporairement 10 places.

Que peuvent faire les lycéens qui n’ont pas reçu de proposition ?

Pour les candidats sur liste d’attente, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a rappelé hier sur France Inter que la nouvelle procédure était « progressive » et « continue ». Ce matin, 17 500 personnes supplémentaires ont ainsi reçu une proposition grâce aux désistements d’élèves mieux classés qu’eux. Le ministère estime que 350 000 places seront libérées dans les 10 prochains jours. Pour accélérer les files d’attente, les candidats n’ont qu’une semaine pour choisir l’une de leurs propositions, un délai qui se réduira à trois jours à partir du 26 juin. Un message a été envoyé hier aux candidats qui n’ont reçu que des « non ». Ils peuvent désormais saisir la commission d’accès à l’enseignement supérieur de leur rectorat, qui devra leur trouver une place dans une formation la plus proche possible de leurs souhaits.