25 mai 2018

C'est leur avis

L’art de l’accord imparfait

Lindsey Ford, chercheuse en géopolitique et spécialiste de l’Asie, estime dans le New York Times que Donald Trump ne pourra trouver de solution sur le nucléaire nord-coréen que s’il admet qu’un accord diplomatique ne peut pas satisfaire pleinement les deux parties.

« En diplomatie, tout accord est un accord imparfait. La question est : imparfait à quel point ? Et à quel coût ? À moins de pouvoir offrir une meilleure solution alternative, jeter un accord imparfait qui permet de progresser vers certains objectifs est une manœuvre à risque. “Révoquer” est presque toujours plus simple que “remplacer”. Il est peut-être encore temps d’éviter le piège du tout ou rien avec la Corée du Nord. Même s’il ne sera pas facile de surmonter les répercussions de l’affront fait à un dictateur susceptible, les États-Unis pourraient maintenant avoir une chance de se concentrer sur une stratégie plus crédible : un accord qui restreint, même s’il n’élimine pas immédiatement, les programmes nucléaires et balistiques nord-coréens sans offrir d’inacceptables concessions en retour. Qu’un tel accord soit possible dépend de la capacité de M. Trump à adopter l’art de l’accord imparfait. » Lindsey Ford